Maladies maladies des chats

Hypopyon chez les chats

Hypopyon chez les chats

Hypopyon chez les chats

L'hypopyon est l'accumulation de globules blancs dans le liquide de la chambre antérieure (avant) de l'œil. Les cellules sont libérées des vaisseaux sanguins enflammés situés dans l'iris et les tissus derrière l'iris.

Lorsqu'une inflammation de l'iris et du corps ciliaire se produit (également appelée uvéite antérieure), leurs vaisseaux sanguins «fuient» les cellules et les protéines dans la chambre antérieure. En petites quantités, l'accumulation de cellules dans le liquide de la chambre antérieure se traduit par un aspect trouble ou trouble à l'œil. Lorsque l'inflammation est sévère, de plus grandes quantités de globules blancs sont libérées des vaisseaux sanguins de l'iris et la gravité les fait s'accumuler au fond de la chambre ou la remplir entièrement. L'hypopyon apparaît généralement de couleur blanche à jaune. Certains amas de cellules peuvent coller à l'arrière de la cornée, produisant de minuscules taches sur la cornée.

En plus des cellules, certaines protéines sont libérées des vaisseaux sanguins enflammés qui se transforment en brins appelés fibrine dans la chambre antérieure. La fibrine est couramment observée chez les chats souffrant d'hypopyon dans les yeux présentant une uvéite antérieure sévère.

L'hypopyon peut se développer dans n'importe quel œil atteint d'uvéite sévère. Pour cette raison, l'hypopyon représente un symptôme d'une maladie ophtalmique grave. L'hypopyon est souvent causé par des infections bactériennes de l'œil ou par des infections systémiques virales, fongiques, bactériennes, parasitaires et protozoaires qui peuvent se manifester dans les yeux. Par conséquent, les tests de diagnostic sont souvent essentiels pour déterminer la cause sous-jacente de ce symptôme.

Une ulcération cornéenne sévère entraîne également une hypopyon.

À surveiller

  • Preuve de douleur oculaire
  • Changement de couleur spectaculaire, souvent jaune ou nuageux, à la surface de l'œil ou à l'intérieur de la chambre antérieure
  • Difficulté à visualiser les détails dans l'œil
  • Vision réduite ou cécité
  • Conjonctive rougie ou «injectée de sang»
  • Taches blanches, grises ou foncées à l'arrière de la cornée
  • Loucher et cligner des yeux excessifs
  • Écoulement oculaire accru, en particulier écoulement aqueux ou jaune-vert épais
  • Gonflement possible des paupières
  • Diagnostic de l'hypopyon chez les chats

    Les tests de diagnostic de l'hypopyon peuvent inclure:

  • Examen physique pour déterminer la présence d'une maladie systémique qui se manifeste dans les yeux et des antécédents de traitement antérieur ou en cours d'une maladie systémique ou ophtalmique.
  • Examen ophtalmique complet comprenant un examen minutieux de la chambre antérieure, une tonométrie pour évaluer la présence de glaucome, une coloration à la fluorescéine de la cornée pour évaluer la présence d'ulcération et un examen des structures à l'arrière de l'œil. Votre vétérinaire peut référer votre chat à un ophtalmologiste vétérinaire pour une évaluation plus approfondie en utilisant une instrumentation spécialisée.
  • Une échographie oculaire peut être effectuée lorsque l'hypopyon masque des détails dans l'œil ou interdit un examen approfondi des structures à l'arrière de l'œil, en particulier en l'absence d'ulcère cornéen.

    Votre vétérinaire peut recommander d'autres tests de diagnostic au cas par cas. Les tests peuvent inclure:

  • Numération sanguine complète (CBC)
  • Profil de biochimie
  • Analyse d'urine
  • Tests sériques pour les infections virales (par exemple, leucémie féline, immunodéficience féline, péritonite infectieuse féline), cryptococcose ou toxoplasmose
  • Des radiographies thoraciques et abdominales (radiographies) peuvent être recommandées pour déterminer la présence d'une maladie pulmonaire (infection ou cancer), une hypertrophie des organes et une accumulation anormale de liquide.
  • Traitement de l'hypopyon chez les chats

    Le traitement préliminaire de l'hypopyon est généralement initié alors que les résultats des tests de diagnostic spécifiques sont attendus. Ceux-ci inclus:

  • Traitement agressif avec des antibiotiques topiques et systémiques si un ulcère cornéen est responsable de l'hypopyon
  • Corticostéroïdes topiques pour réduire l'inflammation de l'iris et du corps ciliaire si l'uvéite antérieure est responsable de l'hypopyon et s'il n'y a pas d'ulcère cornéen
  • Traitement topique avec 1% d'atropine pour dilater la pupille, soulager la douleur et diminuer le risque de formation d'adhérences entre l'iris et le cristallin
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens oraux, comme l'aspirine pour bébé ou le kétoprofène, pour réduire l'uvéite. Ceux-ci peuvent être utilisés en présence de nombreux types d'infections.
  • Médicaments corticoïdes oraux, tels que la prednisone. Ces médicaments ont de puissants effets anti-inflammatoires, mais sont contre-indiqué en présence de la plupart des infections systémiques et de tous les ulcères cornéens. Elles sont NE PAS prescrit jusqu'à ce que des tests diagnostiques importants soient terminés qui excluent une infection systémique comme cause de l'hypopyon, et la présence d'un ulcère cornéen est exclue. Les corticostéroïdes oraux sont souvent réservés aux rares cas qui ne sont pas dus à des infections et ne répondent pas à d'autres médicaments.
  • Traitement du glaucome (pression élevée dans l'œil) dans certains yeux avec hypopyon sévère. Voir l'article d'éducation du client sur le glaucome chez le chat.
  • Soins à domicile pour l'hypopyon chez les chats

    Ne tardez pas à amener le chat chez un vétérinaire pour un examen car la plupart des causes d'hypopyon sont potentiellement menaçantes pour la vision et nécessitent une attention médicale immédiate.

    Voir la vidéo: gangrenous coryza in cattle. coryza gangreneux chez la vache. الكوريزا (Novembre 2020).