Maladies maladies des chats

Complexe de granulome éosinophile chez les chats

Complexe de granulome éosinophile chez les chats

Aperçu du complexe de granulome éosinophile félin

Le terme complexe de granulome éosinophile (EGC) fait référence à un groupe de lésions cutanées qui représentent une réaction allergique dans la peau du chat. Celles-ci se présentent sous trois formes, et votre chat peut en avoir une ou toutes. Ces formulaires comprennent:

  • Granulomes éosinophiles. Ces nodules sont surélevés, de couleur jaune ou rose, et ne démangent généralement pas. Ils se produisent à l'arrière des pattes arrière, dans et autour de la bouche et sur le visage et sont plus fréquents chez les chatons adolescents.
  • Plaque éosinophile. Ces plaques ressemblent à des lésions rouges surélevées et rondes qui peuvent être ulcérées. Ils sont généralement des démangeaisons et se trouvent le plus souvent sur le ventre, l'intérieur de la cuisse ou la gorge.
  • Ulcère indolent. Les érosions sur le bord de la lèvre supérieure et parfois sur la langue sont de couleur rouge et d'aspect scintillant. Ils peuvent être douloureux et affecter la volonté du chat de manger.

    Lors de l'examen microscopique des échantillons de biopsie cutanée, toutes ces formes de la maladie sont caractérisées par l'accumulation d'un grand nombre d'éosinophiles, un type de globule blanc présent dans les troubles inflammatoires allergiques et parasitaires.

    On pense qu'une cause fréquente est l'allergie aux puces, mais l'atopie, une forme d'allergie déclenchée par des allergènes environnementaux inhalés tels que les pollens et la poussière, et les allergies alimentaires peuvent également provoquer des lésions EGC chez les chats. Une réponse allergique aux moustiques est également suspectée.

    Les chats femelles peuvent être plus susceptibles d'être affectés que les chats mâles, mais on ne le trouve que rarement chez les chiens, tels que les huskies de Sibérie.

    Diagnostic du complexe de granulome éosinophile chez les chats

    Des tests diagnostiques peuvent être nécessaires pour diagnostiquer le complexe de granulome éosinophile et évaluer l'étendue du trouble et ses effets sur le chat. Souvent, un diagnostic présomptif est établi en fonction de l'apparence clinique des lésions et de leur réponse au traitement. Les tests peuvent inclure:

  • Un historique médical complet et un examen physique. L'examen physique est très important en raison de l'aspect clinique distinctif des lésions.
  • Une numération formule sanguine complète (CBC ou hémogramme) pour évaluer l'anémie, l'infection, l'inflammation et les éosinophiles circulants
  • Biopsie cutanée pour exclure d'autres causes de lésions d'apparence similaire - notamment les cancers de la peau tels que le carcinome épidermoïde ou le lymphosarcome cutané. Les résultats de la biopsie cutanée confirmeront le diagnostic de complexe de granulome éosinophile.
  • Traitement du complexe de granulome éosinophile chez les chats

    Le traitement du complexe de granulome éosinophile peut comprendre un ou plusieurs des éléments suivants:

  • Corticostéroïdes. Les médicaments de type cortisone sont utilisés le plus souvent pour traiter les chats présentant un complexe de granulome éosinophile suspecté. Contrairement à d'autres réactions cutanées félines telles que la dermatite miliaire, les lésions du complexe de granulome éosinophile répondent rarement à l'élimination de l'allergène seul. Les effets anti-inflammatoires des corticostéroïdes tels que la prednisone et l'acétate de méthylprednisolone sont généralement nécessaires.
  • Le contrôle des puces, les régimes d'élimination pour identifier les allergènes alimentaires et le traitement des allergènes inhalés (ceux qui provoquent l'atopie) peuvent aider à prévenir les récidives.
  • Soins à domicile et prévention

    À la maison, administrez selon les directives tous les médicaments prescrits par votre vétérinaire et contactez votre vétérinaire si vous éprouvez des difficultés à soigner votre animal ou si son état s'est aggravé.

    Les rendez-vous de suivi sont très importants car les lésions du complexe de granulome éosinophile nécessitent souvent plus d'un traitement pour un succès complet.

    Les mesures préventives comprennent le contrôle des puces, les régimes d'élimination pour identifier les allergènes alimentaires et le traitement des allergènes inhalés.

    Informations détaillées sur le complexe de granulome éosinophile chez les chats

    Le complexe de granulome éosinophile fait référence à une réaction allergique cutanée caractéristique chez le chat. L'allergie aux puces serait la cause la plus courante de ce type de réaction allergique cutanée. Les réactions allergiques aux composants alimentaires, qui sont des allergènes qui sont inhalés dans le système respiratoire (atopie), et les réactions allergiques à d'autres insectes tels que les moustiques peuvent également entraîner des lésions cutanées éosinophiles. Dans des cas inhabituels, une cause allergique est introuvable et un trouble héréditaire est suspecté.

    Des plaques éosinophiles se trouvent généralement sur l'abdomen ou l'intérieur des cuisses. Il s'agit de lésions rouges surélevées qui peuvent être d'aspect scintillant ou suintant de sérum. Les lésions de la plaque éosinophile sont extrêmement irritantes (prurigineuses) et sont souvent entourées de poils cassés provenant d'un léchage constant de la zone par le chat avec sa langue barbelée. D'autres maladies de la peau qui peuvent produire des lésions similaires comprennent les infections bactériennes ou fongiques et certains types de cancer de la peau, notamment les tumeurs des mastocytes et les formes cutanées de lymphosarcome.

    Les granulomes éosinophiles se trouvent souvent à l'arrière des pattes, sur le toit de la bouche ou sur la langue et sur la lèvre inférieure, ce qui fait que le chat a une expression boudeuse. Les lésions à l'arrière des jambes sont généralement surélevées, rondes et de couleur rose ou jaune. Plusieurs lésions peuvent être présentes et elles ont tendance à apparaître dans une distribution linéaire le long de la jambe. Comme pour les plaques éosinophiles, les infections bactériennes et fongiques et certains types de cancer de la peau tels que la tumeur des mastocytes et le lymphosarcome cutané peuvent avoir une apparence similaire.

    Les ulcères indolents, également appelés ulcères de rongeurs, se trouvent presque toujours sur la lèvre supérieure et sont généralement confinés à un côté. Parfois, ils peuvent être trouvés des deux côtés de la lèvre ou à l'intérieur de la bouche. Les lésions sont le plus souvent surélevées et ulcérées, provoquant un changement spectaculaire de l'apparence de la lèvre. Les ulcères indolents peuvent représenter une lésion précancéreuse et, s'ils ne sont pas traités, peuvent éventuellement évoluer vers une tumeur cutanée maligne appelée carcinome épidermoïde. Encore une fois, les infections bactériennes et fongiques et les tumeurs cutanées (y compris la tumeur des mastocytes, le lymphosarcome cutané et le carcinome épidermoïde) sont des maladies qui peuvent entraîner une apparence similaire.

    Chez certains chats, plusieurs types de maladies cutanées éosinophiles peuvent survenir simultanément.

    Diagnostic approfondi

    Des tests diagnostiques peuvent être effectués pour identifier les maladies sous-jacentes, en particulier certains types de cancer de la peau) qui peuvent être confondus avec le complexe de granulome éosinophile. Votre vétérinaire peut recommander ce qui suit:

  • Histoire et physique. Les lésions du complexe de granulome éosinophile sont généralement identifiées en fonction de leur aspect caractéristique. Votre vétérinaire prendra des antécédents médicaux approfondis et effectuera un examen physique complet. L'histoire sera dirigée vers l'identification d'allergènes potentiels qui pourraient avoir entraîné un complexe de granulomes éosinophiles. Un nettoyage soigneux du pelage avec un peigne à puces peut être effectué pour identifier les puces. Au cours de cette procédure, un peigne à dents fines traverse le pelage du chat. L'espace entre les dents du peigne est suffisamment petit pour que les puces soient piégées et éliminées des cheveux. La présence de poils cassés ou «barbés» indique que le chat lèche à plusieurs reprises la zone affectée et indique que le problème démange.
  • Biopsie cutanée. La biopsie des granulomes éosinophiles et des plaques éosinophiles montre une dermatite avec de nombreux éosinophiles dans la lésion. Les éosinophiles sont un type de cellule inflammatoire qui s'accumule dans les lésions causées par des allergènes ou des parasites. La biopsie est moins utile chez les chats souffrant d'ulcères indolents car les éosinophiles sont souvent absents au moment où la lésion est cliniquement apparente. La biopsie est très utile pour exclure d'autres causes de lésions similaires, en particulier les infections bactériennes et fongiques et certains types de cancer de la peau, notamment la tumeur des mastocytes, le lymphosarcome cutané et le carcinome épidermoïde.
  • Culture. Une culture bactérienne ou fongique des lésions peut être effectuée pour identifier une infection bactérienne ou fongique.
  • Une numération globulaire complète (CBC). Ce test montre souvent un nombre accru d'éosinophiles circulants chez les chats atteints de plaques éosinophiles, parfois chez les chats atteints de granulomes éosinophiles, et rarement chez ceux souffrant d'ulcères indolents.
  • Contrôle strict des puces. Le contrôle des puces doit être maintenu sur l'animal et dans son environnement pour exclure l'allergie aux puces en tant que cause sous-jacente du complexe de granulome éosinophile. Bien que les lésions puissent ne pas disparaître complètement avec le traitement aux puces seul, les lésions ne devraient pas réapparaître après un traitement réussi si les puces ont été éradiquées simultanément.
  • Traitement en profondeur

  • Un essai alimentaire. Placer le chat sur un régime hypoallergénique pendant une période de temps peut être utilisé pour évaluer le rôle des allergènes alimentaires chez certains chats présentant un complexe de granulome éosinophile.
  • Tests spécifiques. Des tests cutanés pour identifier les allergènes inhalés offensants ou des tests sanguins spécifiques pour l'allergie peuvent être recommandés pour évaluer l'atopie de certains chats affectés.

    Le traitement optimal de toute condition médicale grave ou persistante dépend de l'établissement du diagnostic correct. Le complexe de granulome éosinophile se présente sous plusieurs formes et peut avoir plusieurs causes sous-jacentes potentielles. Si possible, la cause sous-jacente doit être identifiée avant qu'un traitement spécifique ne soit recommandé. Des médicaments anti-inflammatoires seront probablement recommandés pour les chats affectés. Votre vétérinaire déterminera si le traitement est justifié et, le cas échéant, quel médicament spécifique est indiqué.

  • Le traitement vise généralement à supprimer la réponse inflammatoire au stimulus allergique. Les corticostéroïdes sont souvent utilisés à cette fin. Les corticostéroïdes oraux à courte durée d'action comme la prednisone peuvent être plus sûrs que les stéroïdes injectables à longue durée d'action comme l'acétate de méthylprednisolone, mais souvent la forme injectable est utilisée car elle est plus pratique car le propriétaire n'a pas à administrer des pilules à plusieurs reprises au chat. Il est également efficace car il y a quelques injections de corticostéroïdes qui font souvent régresser les lésions avec des effets indésirables minimes ou nuls.

    L'acétate de méthylprednisolone est administré toutes les deux semaines jusqu'à la guérison des lésions. Les effets indésirables des corticostéroïdes peuvent survenir chez les chats mais sont moins fréquents et moins graves que ceux observés chez les chiens. L'identification et le traitement des affections allergiques sous-jacentes peuvent être nécessaires pour prévenir la récurrence des lésions du complexe de granulome éosinophile. D'autres médicaments qui suppriment la fonction des éosinophiles peuvent être nécessaires si les corticostéroïdes ne sont pas efficaces ou ne peuvent pas être tolérés.

  • Des antibiotiques peuvent être nécessaires pour traiter les lésions qui ne répondent pas uniquement à la corticothérapie, en particulier lorsqu'une infection bactérienne secondaire est suspectée. Les ulcères indolents en particulier peuvent être aidés par un traitement antibiotique.
  • Les suppléments d'acides gras peuvent être utiles et peuvent diminuer la quantité de stéroïdes nécessaires.
  • Les médicaments hormonaux de type progestérone tels que l'acétate de mégestrol sont souvent efficaces, mais les effets indésirables sont relativement courants et peuvent être graves. Il peut s'agir d'une infection utérine et de tumeurs mammaires. Par conséquent, ces médicaments ne sont actuellement pas recommandés pour traiter le complexe de granulome éosinophile.
  • Le traitement des puces est essentiel et doit être effectué chez tous les chats, que les puces soient réellement vues ou non. Les chats allergiques aux puces peuvent très bien éliminer les puces en se toilettant, et les puces et la saleté des puces sont rarement observées. Des médicaments contre les puces qui tuent les puces adultes avant de pouvoir mordre sont nécessaires pour une protection adéquate.
  • Les injections d'allergie basées sur des tests d'allergie cutanée (hyposensibilisation) peuvent être recommandées chez les chats présentant des lésions cutanées éosinophiles récurrentes qui ne répondent pas au contrôle des puces.
  • Un essai alimentaire peut être nécessaire pour identifier une allergie alimentaire sous-jacente. Pendant l'essai, le chat doit être nourri avec un régime alimentaire qui ne contient que des ingrédients auxquels le chat n'a pas été préalablement exposé.
  • Soins à domicile

    Un traitement optimal pour votre chat nécessite une combinaison de soins vétérinaires à domicile et professionnels. Le suivi peut être crucial, surtout si votre chat ne s'améliore pas comme prévu. Administrer selon les directives tous les médicaments prescrits par votre vétérinaire. Le traitement doit être poursuivi jusqu'à disparition complète des lésions. Alertez votre vétérinaire si vous éprouvez des difficultés à traiter votre animal de compagnie.

    Revérifiez les rendez-vous sont importants pour le succès à long terme du traitement. Une évaluation diagnostique de la maladie allergique sous-jacente comme l'atopie ou l'allergie alimentaire peut être nécessaire si les lésions réapparaissent.

    Continuez un programme complet de contrôle des puces tel que prescrit par votre vétérinaire même après la guérison des lésions cutanées, en particulier chez les chats d'extérieur. Observez attentivement la peau et la bouche de votre chat. Les lésions sont plus faciles à traiter si le traitement est commencé tôt dans le processus de la maladie.

    Comme la plupart de ces cas sont liés à des allergies, en particulier à l'allergie aux puces, un contrôle agressif des puces est recommandé pour prévenir la survenue d'un granulome. D'autres allergies ne peuvent être évitées.