Maladies maladies des chats

Épanchement pleural chez les chats

Épanchement pleural chez les chats

Aperçu de l'épanchement pleural chez les chats

L'épanchement pleural est une accumulation anormale de liquide dans l'espace pleural, qui est la cavité entre les poumons et la paroi thoracique. Normalement, une petite quantité de liquide est présente dans l'espace pleural qui sert à lubrifier les surfaces et à prévenir les frottements lorsque le poumon se dilate et se dégonfle. Une perturbation de la production ou de l'élimination de ce liquide peut entraîner une accumulation excessive de liquide. Cela peut interférer avec la fonction des poumons et entraîner une restriction de l'expansion et de la ventilation pulmonaires. Lorsque cela se produit, les lobes pulmonaires peuvent s'effondrer. Les accumulations graves mettent généralement la vie en danger.

Vous trouverez ci-dessous un aperçu de l'épanchement pleural chez les chats, suivi d'informations détaillées sur le diagnostic et le traitement de cette condition.

L'épanchement pleural est un symptôme de nombreuses maladies, mais est rarement une maladie elle-même. Des tests diagnostiques sont nécessaires pour déterminer la cause sous-jacente, et les recommandations de traitement ultérieures sont basées sur ces résultats. Le type de liquide anormal accumulé peut aider à déterminer la cause sous-jacente du liquide. Le liquide est généralement classé en fonction de son niveau de protéines et des types et nombres de cellules présentes.

Certaines des maladies ou conditions dans lesquelles le liquide pleural peut s'accumuler comprennent:

  • Arrêt cardiaque
  • Infection (pyothorax)
  • Chylothorax
  • Cancer (hémangiosarcome, tumeurs des glandes mammaires, lymphosarcome)
  • Maladie du foie ou maladie gastro-intestinale si les niveaux de protéines sanguines deviennent sévèrement bas
  • À surveiller

  • Difficulté à respirer (dyspnée)
  • Respiration rapide (tachypnée)
  • Perte de poids
  • Tousser
  • Léthargie
  • Diminution de l'appétit
  • Faire de l'intolérance
  • Respiration à bouche ouverte
  • Diagnostic de l'épanchement pleural chez les chats

    Des tests diagnostiques sont nécessaires pour exclure d'autres maladies pouvant provoquer des signes similaires et pour déterminer la cause sous-jacente de l'épanchement. Les tests de diagnostic que votre vétérinaire souhaitera peut-être effectuer incluent:

  • Des antécédents médicaux complets et un examen physique général, en mettant l'accent sur l'examen stéthoscopique (auscultation) du cœur et des poumons
  • Une radiographie thoracique (radiographie)
  • Mesure de la pression artérielle
  • Un électrocardiogramme (ECG)
  • Examen échographique du cœur (échocardiogramme)
  • Tests de laboratoire
  • Traitement des épanchements pleuraux chez les chats

    Le traitement de l'épanchement pleural dépendra finalement de la cause sous-jacente. Les traitements initiaux peuvent varier en fonction de la probabilité des maladies spécifiques en fonction de l'examen physique et des antécédents de votre animal. Le traitement peut comprendre:

  • Hospitalisation avec administration d'oxygène si votre animal a du mal à respirer
  • Le traitement initial de l'épanchement pleural comprend généralement une thoracentèse ou l'élimination du liquide de la cavité thoracique pour permettre aux poumons de se dilater. Cela se fait en plaçant une petite aiguille dans la zone d'accumulation de liquide et en appliquant une aspiration avec une seringue pour éliminer le liquide. Enlever même une partie du liquide améliorera souvent la respiration de votre animal.
  • Minimiser le niveau de stress de votre animal peut être bénéfique.
  • Selon la cause du liquide, un diurétique tel que le furosémide (Lasix®) ou la spironolactone peut être administré. Si une insuffisance cardiaque est suspectée, un traitement avec de l'oxygène et divers médicaments tels que la digoxine (Lanoxin®; Cardoxin®) ou la pommade à la nitroglycérine peut également être initié dans certains cas.
  • Soins à domicile et prévention

    Un traitement optimal pour un animal avec épanchement pleural nécessite une combinaison de soins vétérinaires à domicile et professionnels. Le suivi peut être critique. Soyez conscient de l'activité générale de votre animal, de sa capacité d'exercice et de son intérêt pour les activités familiales.

    Gardez une trace de l'appétit de votre animal, de sa capacité à respirer confortablement (ou non) et notez la présence de symptômes tels que toux ou fatigue intense.

    Ne retenez jamais d'eau, même si votre animal urine plus que la normale, sauf instruction contraire. Une respiration difficile est une urgence. Consultez votre vétérinaire dès que possible.

    Administrer les médicaments prescrits comme indiqué et être certain d'alerter votre vétérinaire si vous rencontrez des problèmes pour traiter votre animal. Emmenez vos médicaments avec vous à vos examens de contrôle pour montrer à votre vétérinaire. Le dosage est essentiel pour les médicaments pour le cœur.

    Des examens réguliers comprenant une entrevue sur les symptômes cliniques et la qualité de vie de votre animal de compagnie doivent être planifiés. Soyez prêt à répondre aux questions concernant l'activité, l'appétit, la capacité de dormir confortablement, la fréquence et l'effort respiratoires, la présence ou la fréquence de la toux, la tolérance à l'exercice et la qualité de vie globale de votre animal.

    Au cours des réévaluations, une radiographie pulmonaire peut être effectuée pour évaluer les poumons pour le liquide. La mesure de la pression artérielle peut également être effectuée périodiquement. Des tests sanguins pour examiner la fonction rénale et les électrolytes sanguins sont systématiquement recommandés. Un test sanguin de digoxine doit être effectué périodiquement si ce médicament est administré et un électrocardiogramme est recommandé en cas d'arythmie cardiaque.

    En général, l'épanchement pleural ne peut être évité. Une fois que votre animal a été diagnostiqué avec du liquide pleural, vous devez éviter une activité physique excessive ou l'excitation, éviter une chaleur / humidité élevée et éviter les aliments ou les friandises riches en sel (sodium).

    Informations détaillées sur l'épanchement pleural chez les chats

    Il y a des dizaines de raisons pour la toux, la difficulté ou la respiration laborieuse et la fatigue. Les affections les plus susceptibles de provoquer ces signes sont les maladies des voies respiratoires et des poumons, les anomalies du cœur et des vaisseaux sanguins et l'accumulation d'air dans la cavité thoracique (espace pleural). Des exemples de telles maladies comprennent:

  • Arrêt cardiaque
  • Cancer du poumon
  • Infection pulmonaire (fongique, bactérienne, parasite)
  • Tumeurs dans les voies respiratoires
  • Obstruction des voies respiratoires (corps étrangers, tumeurs)
  • Carence en protéines dans la circulation sanguine (hypoprotéinémie)
  • Surhydratation (comme lorsqu'un volume excessif de liquide est administré par voie intraveineuse)
  • Traumatisme provoquant une hernie diaphragmatique
  • Traumatisme de la paroi thoracique, des poumons ou du cœur
  • Maladies du pancréas, telles que la pancréatite (rare)
  • Maladie du foie
  • Caillots sanguins dans les gros vaisseaux
  • Chirurgie abdominale
  • Idiopathique (cause inconnue)

    Lorsqu'elle est grave, l'accumulation de liquide autour des poumons (épanchement pleural) entraînera des difficultés respiratoires pour votre animal. La condition peut devenir mortelle. Bien que dramatiques, les symptômes de difficulté à respirer (dyspnée) ne sont pas spécifiques à une seule condition. Il existe de nombreuses causes d'épanchement pleural et il est impératif que votre vétérinaire détermine la cause afin d'instaurer un traitement approprié et spécifique.

    Cependant, le traitement initial de l'épanchement pleural dans tous les cas où l'animal a des difficultés à respirer, vise à éliminer le liquide afin de permettre aux poumons de se dilater et d'améliorer la ventilation (prise d'air).

  • Diagnostic approfondi

    Des tests diagnostiques sont nécessaires pour reconnaître l'épanchement pleural et exclure d'autres maladies qui peuvent provoquer des symptômes similaires. Une histoire médicale complète sera prise qui comprendra probablement les questions suivantes:

  • Y a-t-il des antécédents de maladie?
  • Votre chat a-t-il récemment été anesthésié?
  • Votre chat a-t-il été stérilisé?
  • Quelles circonstances aggravent la respiration?
  • Quel est l'environnement et les antécédents de voyage de votre chat?
  • Y a-t-il une possibilité de traumatisme?
  • Est-ce que votre chat vomit ou bâillonne?
  • Quels médicaments votre chat prend-il actuellement?
  • Quels médicaments votre chat a-t-il pris par le passé et quelle a été la réponse à la thérapie?
  • Votre chat a-t-il déjà souffert de la dirofilariose? Est-il actuellement sous traitement préventif contre les vers du cœur?
  • Votre chat a-t-il été exposé à des toxines (comme le poison à rat)?
  • Votre chat tousse-t-il? Si oui, à quelle fréquence? Est-ce pire pendant la journée ou la nuit et s'aggrave-t-il avec l'exercice?

    Votre vétérinaire effectuera un examen physique approfondi. Le nombre de tests diagnostiques nécessaires dépend de la durée des signes, de l'étendue de la maladie et de ce que votre vétérinaire découvre à l'examen physique. L'examen physique doit comprendre l'observation de la respiration, l'auscultation du cœur et des poumons et la détermination de la couleur des muqueuses. Votre vétérinaire manipulera votre chat avec soin pendant l'examen afin de réduire le stress. Si votre chat a beaucoup de difficulté à respirer, un traitement d'urgence sera nécessaire.

  • Lorsque votre chat est stable, des tests supplémentaires pouvant être effectués comprennent une numération globulaire complète et d'autres tests sanguins. Ces tests aideront à déterminer si l'anémie est un facteur de complication et permettront à votre vétérinaire d'évaluer la fonction des organes (comme le rein). Un test sanguin pour détecter une infection du ver du cœur peut être recommandé chez certains patients.
  • Les radiographies (radiographies) sont généralement prises dès que le patient est stable. Les radiographies seront évaluées pour l'élargissement cardiaque, le liquide, les fractures, les tumeurs et les anomalies pulmonaires. Les rayons X sont souvent répétés après avoir retiré le liquide pour une meilleure visualisation des structures.
  • La détermination du type de liquide qui se trouvait dans la poitrine implique d'évaluer le liquide pour la couleur, la clarté, le nombre de cellules et les niveaux de protéines. Les liquides soupçonnés d'être du chyle auront des concentrations de triglycérides dans le sérum (échantillon de sang) et le liquide à des fins de comparaison.
  • La pression artérielle sera généralement mesurée. Cela se fait avec un appareil spécial qui mesure le flux sanguin de manière non invasive à travers les vaisseaux des jambes ou de la queue. Les valeurs de pression artérielle élevée et basse doivent être identifiées car l'une ou l'autre peut survenir chez les patients présentant un épanchement pleural.
  • Un électrocardiogramme (ECG) est souvent obtenu pour identifier l'élargissement du cœur et déterminer l'activité électrique du cœur. L'électrocardiogramme est un test non invasif réalisé en attachant de petites électrodes de contact aux membres et au corps.
  • Une échographie cardiaque (échocardiogramme) peut être nécessaire pour un diagnostic définitif. Ce test non invasif nécessite un équipement sophistiqué qui crée des ondes sonores à haute fréquence, un peu comme le sonar d'un sous-marin. Une image du cœur est créée. L'échocardiogramme est généralement le test de choix pour établir la cause de l'épanchement pleural, mais cet examen peut nécessiter une orientation vers un spécialiste.

    Votre vétérinaire peut recommander des tests de diagnostic supplémentaires pour assurer des soins médicaux optimaux. Celles-ci sont sélectionnées au cas par cas si cela ressort de l'examen, des résultats des tests antérieurs ou de l'absence de réponse. Les exemples peuvent inclure:

  • Une angiographie de la veine cave crânienne (si elle n'est pas évaluée de manière adéquate par radiographie pulmonaire ou échographie)
  • Hémocultures en cas de signes de septicémie
  • Bronchoscopie
  • Un panneau de coagulation (teste la capacité du sang à coaguler normalement) s'il y a du sang dans la poitrine
  • Des études de contraste (radiographies prises après l'administration du colorant) de l'œsophage, ou une endoscopie à portée optique peuvent être utilisées pour évaluer la compression œsophagienne par les tumeurs qui se produisent à proximité.
  • Lymphangiographie de contraste pour évaluer le canal thoracique en cas de chylothorax
  • Scanner pour évaluer certaines tumeurs
  • Aspiration / biopsie pulmonaire à l'aiguille fine
  • Aspiration et cytologie des ganglions lymphatiques
  • IRM
  • Péritonéographie à contraste positif pour exclure une hernie diaphragmatique, bien que l'échographie soit probablement meilleure
  • Concentration de taurine pour exclure une carence en taurine chez les chats atteints de cardiomyopathie dilatée
  • Évaluation de l'urine (analyse d'urine) en cas d'hyperprotéinémie (hypoprotéinémie)

    Des consultations avec des spécialistes appropriés peuvent être recommandées en fonction des résultats de ces tests.

    Traitement en profondeur

    Les principes du traitement de l'épanchement pleural dépendent de la cause sous-jacente. Les objectifs de la thérapie peuvent inclure l'amélioration de la fonction cardiaque, la prévention de l'accumulation de liquide, la prévention d'une nouvelle détérioration du muscle cardiaque et l'antagonisation de produits chimiques et d'hormones produits en quantités excessives dans l'épanchement pleural. Les malformations cardiaques congénitales doivent être adressées à un spécialiste pour la prise en charge. Le traitement initial doit viser le diagnostic et le traitement de la cause sous-jacente.

    La prise en charge d'urgence des animaux présentant un épanchement pleural peut inclure:

  • Placement dans une cage à oxygène ou utilisation d'un masque à oxygène ou d'un tube nasal
  • Placement d'un cathéter intraveineux (si possible) pour permettre l'administration de médicaments
  • Robinet de poitrine (thoracentèse) pour éliminer un peu de liquide et permettre aux poumons de se dilater plus complètement
  • Détermination du nombre de globules rouges et de la concentration en protéines dans le sang (volume de cellules emballées et protéines totales)

    La poursuite du traitement dépendra de la cause sous-jacente.